Kimpex présente : Samuel Lavoie

Publié Par Dave Bélanger le 26, Jun 2019
Dave Bélanger

couverture-sam-lavoie-tag33

 

Amorçant sa troisième année dans la catégorie PRO-MX2, Samuel Lavoie est un pilote professionnel de Motocross qui évolue aussi sur les circuits de Snowcross depuis 5 ans. On a pris le temps d’en découvrir plus sur son histoire.

 

sam-lavoie-c1

 

Le motocross c’est une passion qui a commencé quand j’étais petit. Mon père était aussi passionné et il m’a amené regarder mes premières courses à l’âge de trois ans. C’était à l’aréna-cross de Rivière-du-Loup, une des plus anciennes aréna-cross du Canada.

Mon père m’a demandé comment j’avais trouvé ça et la seule chose que j’ai pu lui répondre c’est que je voulais être là l’année prochaine avec ma propre moto. C’est comme ça que j’ai commencé à courser à l’âge de quatre ans et encore aujourd’hui, ma famille et moi sommes toujours aussi passionnés.

 

sam-lavoie-c2

sam-lavoie-c3

 

Le plus dur en vieillissant c’est de combiner le travail et les courses. Quand on travaille 40-50h par semaine et que la fin de semaine on court pour arriver à s’entrainer et pratiquer, c’est un bon défi, mais je pense que je me débrouille bien à ce niveau-là. C’est difficile de garder le rythme avec les courtes saisons du Québec quand on a moins la chance d’aller rouler en Floride, mais on fait notre place et c’est ça l’important.

 

Il faut être vraiment discipliné. L’important c’est de toujours garder le cap et faire les sacrifices que les autres ne font pas, c’est ça le secret pour être en avant. C’est beaucoup de travail à longueur d’année surtout que depuis cinq ans je course aussi en Snowcross.

 

sam-lavoie-c4

sam-lavoie-c5

 

Ça fait 5 ans que je course en motoneige. J’ai fait mes deux premières saisons en catégorie sport et par après deux années en pro-light que j’ai gagné le championnat les deux fois. Cet hiver, c’était ma première année pro et j’ai terminé deuxième, c’est certain qu’on veut toujours gagner, mais je n’aurais quand même pas pu demander mieux.

Côté préparation, c’est assez similaire entre les deux. Les courses de motocross sont plus longues donc ça demande plus d’endurance, mais une motoneige est tellement plus lourde et demande beaucoup plus de force pour bien la manœuvrer. Pour le reste, une course c’est une course.

 

sam-lavoie-c6

sam-lavoie-c7

sam-lavoie-c8

 

Pour moi mon rapport avec mes commanditaires, je vois ça comme un travail. Oui il faut se vendre, mais il faut aussi qu’on leur prouve notre valeur. Ils investissent de l’argent sur toi en forme de publicité donc il faut bien les présenter. Le sport du Motocross peut avoir l’aire moins sérieux, mais au contraire il faut être professionnel, discipliné et surtout prendre ça au sérieux.

Cette année va être ma troisième année chez les pros et mes objectifs sont assez simples, être constamment sur le podium. J’ai plus d’excuses je sais comment ça marche et la vitesse est la. Je vais aussi faire les nationaux de l’est et je veux être dans le top 15.

 

sam-lavoie-c9

sam-lavoie-c10

sam-lavoie-c11

sam-lavoie-c12

sam-lavoie-c13

Kimpex News Moto Motocross

   

Articles reliés

Kimpex présente : Mike Ouellet pt.1

By | on 23, Sep 2019 | Kimpex News Moto Motocross

  On est aujourd’hui chez un de mes chums, Alex Rheault . C’est notre spot privé pour pratiquer nos trucs. C’est l’fun d’avoir un spot proche de chez moi, ça me permet de pratiquer plus souvent pis de[...] Lire la suite